samedi 17 février 2018

Dark State

Second tome de la seconde série des Princes-Marchands, Dark State reprend là ou Empire Game s'est arrêté : deux mondes parallèles, le notre avec un système de surveillance des citoyens très développé et celui parallèle où une version alternative des États-Unis s'est libéré il n'y a que quelques décennies d'un régime monarchique.
 
Les deux superpuissances sont des puissances nucléaires, et l'une des deux abritent les survivants du Clan, des personnes ayant la capacité naturelle de pouvoir se déplacer entre les mondes. Alors qu'un contact a eu lieux entre les deux puissances / mondes, démarre alors un jeu complexe dont l'enjeux ultime est d'éviter un conflit nucléaires entre les deux "empires".
 
Mais derrière cet enjeux se cachent de nombreux autres enjeux : un conflit interne de succession qui se dessine dans le monde parallèle, le risque de voir les monarchies européennes tenter de reprendre pied en Amérique, l'allégeance de Rita (l'espionne américaine) entre sa famille d'adoption (anciennes taupes soviétiques aux Etats-Unis), son pays et sa famille biologique (le Clan), les tensions internes aux gouvernements américains et, dans un monde parallèle dévasté une menace plus ancienne encore qui se réveille....
 
Tous ses éléments se combinent pour former un roman à mi chemin entre le thriller d'espionnage et le roman de science-fiction. Dark State se lit d'une traite et tient son lecteur en halène. Le fin tient de plus de l'art assumé du cliffhanger, je veux la suite maintenant !

Lien Amazon pour acheter Dark State.

mercredi 14 février 2018

Rouge Toxic

La collection Naos (destiné à un publique jeune adulte / ado) publié un roman de Morgane Caussarieu, situé dans le même univers que ses deux autres romans "adultes" (des personnages de ces derniers sont d'ailleurs de la partie).
 
Pour résumé simplement Rouge Toxic il faut imaginer la trame d'un roman de vampires ados "classiques" (genre Twilight & Co) passé à la batte de baseball et avec comme moto : "les gentils vampires cela n'existe pas". C'est gore, violent et, dirais-je, à ne pas mettre dans la mains des lecteurs les plus jeunes et impressionnable, mais à mettre dans les mains de tous les autres.
 
Le roman suit deux "ados" : Barbara, que ses proches appelle "Barbie", la quinzaine, orpheline et qui vit à San Francisco avec son parrains. Plutôt la weird du lycée, mais qui semblerait parfaitement normal si ce n'est qu'elle ne vit pas sous son vrai nom, qu'elle a des tendance dépressive et une maladie dont elle ne connait pas le nom (mais sans symptôme visible) et que son parrains semble vouloir protéger à tous prix d'un danger inconnu.
 
Faruk lui c'est une gueule d'ange, mais c'est surtout un vampire, un prédateur de deux cents ans dans un corps d'ado; violent, sans aucuns scrupule et mortel. Lorsque le parrain de Barbie réussit à le convaincre de veiller sur elle il va au lycée (avec l'aide d'un produit lui permettant de sortir le jour).
 
A partir de là s'il y a bien de l'amour dans l'aire, il y a surtout du sang, des morts (beaucoup de morts) et un destin pour les deux qui bien que ressemblant à "ils vécurent heures à jamais" est surtout fait de conspirations, de violence et de moralité douteuse.
 
Bref Rouge Toxic prend à rebours avec malice et plaisir le classique "un vampire au lycée" et c'est très réussi.

Lien Amazon pour acheter Rouge toxic.

lundi 12 février 2018

The man from the Diogenes Club

Recueil de nouvelles formant une sorte de roman publié en 2006 et sortie en version augmentée (deux nouvelles / chapitres de plus) en 2017, The man from the Diogenes Club est à la fois un recueil d'histoires de type "détective de l'étrange" et une uchronie de la série Anno Dracula (de Kim Newman également) dans le sens que le lecteur y retrouvera certains personnages mais dans une version où Dracula n'a pas pris le contrôle du Royaume Uni.
 
Le lecteur suivra, dans cet opus, les enquêtes de Richard Jeperson, un membre du Diogenes Club (un club chargé de protéger le Royaume Uni contre les menaces d'origines surnaturelles) et qui est actifs de 1960 à nos jours.

Organisé de manière chronologique, le recueil regorge d'enquêtes variées : voyage sur la Lune, dans un train hanté, dans une petite ville britannique, dans un cimetière, etc.
 
 The man from the Diogenes Club m'a beaucoup plus et montre, si besoin est, la maitrise d'écriture de Kim Newman. Le lecteur attentif trouvera même des clins d'œil à d'autres de ses écrits (une certaine Genévrière fait même un bref passage dans une des nouvelles, par exemple).  Je suis maintenant curieux de découvrir les autres nouvelles du même cycle.
 
Lien Amazon pour acheter The Man From the Diogenes Club.

vendredi 9 février 2018

God is disappointed in you

Étrange proposition que celle de Mark Russell (avec l'aide de l'illustratrice Shannon Wheeler : proposer une ré-écriture moderne de la bible en ne prenant en compte que l'histoire qui y est narré.
 
C'est donc sur un ton contemporain et, parfois sans doute, un peu ironique que God is disappointed in you (le leitmotiv de la Bible) donne à lire sous une forme condensée les différents livres de la Bible.
 
Les problèmes des prophètes et du Messie sont souvent décrits sous la forme de problèmes de management, les longues listes de noms sont expurgées, les paraboles synthétisées, etc.
 
Ma lecture de la Bible est lointaine (elle date de mon adolescence) et bien que profondément athée, je dois dire que God is disappointed in you est une lecture intéressante. Elle montre bien à quel point la Bible est un patchwork de textes qui ne font sens que dans un contexte historique précis; une petite contextualisation de chaque livre est d'ailleurs réalisé par l'auteur.
 
Ceci dit je ressors de ma lecture un peu dubitatif. Alors certes l'exercice est intéressant mais en réduisant la Bible à un recueil d'histoire j'ai eu parfois l'impression à la lecture que la "philosophie" qui sous-tend l'ensemble (ou plutôt les ensembles et les philosophies)  a été un peu mise de côté.
 
Il n'en reste pas moins une lecture sympathique et je jetterai sans doute un œil au second tome qui traite les écrits apocryphes...
 

Lien Amazon pour acheter God Is Disappointed in You.

dimanche 28 janvier 2018

L'ordre du labyrinthe

Les Moutons électriques poursuivent leur objectif de publier l'œuvre de Lisa Goldstein, écrivaine américaine pas (ou peu ?) traduite par chez nous avant (message perso pour l'éditeur : vous ne voudriez pas vous pencher sur les textes de Charles De Lint ?). Avec L'ordre du labyrinthe, les Moutons propose un texte d'Urban Fantasy fort sympathique.
 
Molly Travers a été élevé par sa tante à la mort de ses parents, elle ne se connait aucune autre famille et vit de job d'intérims. Lorsqu'un détective privé vient la voire en prétendant travailler pour un autre membre de sa famille elle se lance dans la découverte de son histoire familiale. Une histoire qui, passant par l'Angleterre, semble liée à une famille de magiciens et d'illusionnistes ayant parcouru les États-Unis au début du XXe siècle et d'un mystérieux ordre de spiritistes : l'ordre du labyrinthe.
 
Promenant le lecteur de révélation en révélation, en même temps que son personnage principale, L'ordre du labyrinthe donne à lire une histoire fort sympathique où illusions, magies et révélations sont liés. Un roman montrant bien la richesse du genre de l'Urban Fantasy.

Lien Amazon pour acheter L'ordre du labyrinthe.

jeudi 25 janvier 2018

Time travel a history

Pour changer j'ai envie en ce moment de tenter de lire un peu plus de livre d'analyses et de réflexions, j'ai donc commencer par Time travel a history de James Gleick : un ouvrage qui, comme son titre l'indique, traite du voyage dans le temps.
 
James Gleick discute, au long des différents chapitres de son essaie, de la manière dont l'idée de voyage dans le temps est apparue, d'abord via la littérature (avec H. G. Wells) mais aussi dans l'aire du temps et dans la science.
 
La naissance de l'idée de voyage dans le temps, la manière dont le temps était perçu mais aussi les tentatives de se projeter vers le futur (la mode des "time capsule" par exemple) sont longuement discutées.
 
La manière dont la physique mais aussi la philosophie se sont emparées des discussions sur la plausibilité des voyages dans le temps est également abordé.
 
Finalement la littérature, avec quelques œuvres classiques qui ont modifié la manière dont ont été pensé le voyage dans le temps (Wells, Heinlein, Asimov, par exemple) sont abordé mais aussi l'écriture en elle même comme mode de voyage dans le temps (avec, par exemple Proust).

Au final Time travel a history est un essaie intéressant mais dont je ressort de la lecture avec un sentiment de rendez-vous manqué. Je vois deux raisons à cela, la première est une lecture pas mal entrecoupée de pauses qui n'ont pas facilité mon immersion, la deuxième est sans doute une attente de ma part qui ne correspond pas à ce que l'essaie propose : j'aurais souhaitez d'avantage de discussion sur les voyages dans le temps dans les fictions (livres, filmes, séries, etc.) et de la manière dont celles-ci ont évolué par rapport à la science et la société, et sur le traitement des paradoxes, de lignes temporelles, etc. Ce que Time travel a history ne fait que peu.
 
Il n'en reste pas moins un livre sans doute incontournable pour penser certains aspects du voyage dans le temps et le remettre d'un contexte d'histoire des idées et des mentalités.

Lien Amazon pour acquérir Time Travel: A History.

mardi 23 janvier 2018

The Will to battle

Troisième tome de la tétralogie Terra Ignota de Ada Palmer, The will to battle est un roman dense dont il est difficile de parler sans dévoiler en partie l'intrigue des deux premiers tomes.
 
L'utopie qu'est notre planète au XXVe siècle est en effet en train de s'écrouler, après les révélations des tomes précédents les différents "groupes" qui ont remplacé les nations se regardent en chien de faïence et la guerre semble inévitable. Le lecteur suit les tentatives pour éviter, ou du moins retarder, le conflit.
 
Toujours servi par un narrateur dont l'objectivité et la santé mentale sont douteuse, le roman plonge dans les méandres de la politique du future, avant un final à la fois logique, abrupte et assez surprenant.
 
Oscillant entre discussion de philosophie politique, de jeu d'alliance, du poids du passé et de la meilleure manière d'organiser politiquement une société mondiale, ainsi que de sauver le futur lors d'un conflit pouvant potentiellement mener à la fin de la race humaine, The will to battle est un roman vertigineux. Le lecteur étant maintenant familier de l'organisation sociale du XXVe siècle, Ada Palmer peut alors développer d'avantage son propos.
 
Souffrant peut-être de quelques longueurs et d'une narration qui camoufle sous les oripeaux de la fiction des discussions de philosophie politique, The will to battle reste pour moi un roman marquant qui par son propos, sa richesse et sa complexité le font se rapprocher de classique tel que Dune ou Hypérion.
 

Acheter sur AmazonThe Will to Battle.